Crête du vallon

Tour des crêtes de l’Abéou

Initialement conçu comme une « prolongation » à l’Intégrale des Crêtes du vallon de La Jarjatte, ce projet en a été en définitive un prologue. Et quel prologue ! Ce parcours se suffit amplement à lui-même par sa diversité, sa difficulté et ses splendides ambiances. Ainsi, ces deux superbes journées sont devenues le Tour des Crêtes de l’Abéou !

Panorama depuis le Chamousset (2089 m, Dévoluy, Lus la Croix-Haute)
Panorama depuis le Chamousset
Crêtes du Chamousset et vires de Garnesier

Nous empruntons le sentier inférieur des Gardes (ancien GR) qui court sous les Grand et Petit Chamousset. Pour éviter un détour par le Trabuëch, nous récupérons une sente puis une section hors-trace raide et boisée, pour rejoindre la cabane du roc de Rimat. Nous émergeons de ce nul part forestier face au parc de nuit des brebis. Une installation récente construite pour protéger le troupeau des attaques des loups.
Nous voici sur l’itinéraire conventionnel. La dépression entre Petit et Grand Chamousset est un très beau lieu. Par une belle journée hivernale, le Petit Chamousset est fortement conseillé en raquette.
La suite est un long plan séquence sur les aiguilles de Lus. Les crêtes du Chamousset sont le meilleur endroit au monde pour apprécier la très célèbre discordance anté-sénonienne du Dévoluy et le fameux paléo-canyon du roc de Garnesier. Les géologues du monde entier nous l’envie ! Le panorama sur les Aiguilles de Lus est véritablement superbe.

Tracé général de la crête du Chamousset
Vue générale des crêtes du Chamousset

La suite est une histoire de crêtes, celles du Chamousset jusqu’au Pas de l’Ane, puis de vires, celles de la tête de Garnesier. Nous nous y égarons tranquillement, le temps de découvrir dans une cavité le nid d’un faucon crécerelle, peut-être, et dans la petite baume suivante les restes d’un chamois. Un itinéraire très complexe qui forme un ensemble raide et aérien mais globalement peu exposé. L’ambiance est dominée par les parois qui surplombent le cheminement. Même un esprit très scientifique pourrait remettre en ces lieux les lois de la gravité : par quel miracle tiennent en équilibre ces piles d’assiettes ? En réalité, le Dévoluy ne dispose pas de lois physiques particulières. Cet amoncellement de calcaire est fragile et le randonneur doit s’en souvenir à chaque instant. En particulier sur la dernière section, très raide, qui dans un ultime effort offre le sommet. Il reste à rejoindre le bivouac. Un havre de repos horizontal, un oasis, au cœur d’un désert minéral, sec et fortement incliné.

Vue générale de l’itinéraire des crêtes de Chamousset

Tracé de la vire supérieur de la tête de Garnesier
Vue générale des vires de la tête de Garnesier
La Cluse, Chauvet, crête du Vallon, Jarjatte

Si l’on oubli la courte remontée au col de Plate-Contier, la seconde journée démarre par une chute tranquille jusqu’à proximité de La Cluse. Premier village du versant sud du Dévoluy.
Michel partageant avec moi un certain goût pour l’inconnu, nous évitons le village pour emprunter un système de ravines à l’issue incertaine. C’est l’occasion, outre de dépenser de l’énergie, de découvrir un petit secteur d’ammonites pyriteuses. Nous voici sur les crêtes du Chauvet entourés d’une nuée de vautours. Le loup sévit dans la région cet été…

Panorama depuis le Chauvet (2062 m, Dévoluy))
Panorama depuis le Chauvet

Le Chauvet franchit, nous voici sur la tête de Merlant puis sur la crête du Vallon entre le vallon des Aiguille et celui de l’Abéou. Très vite, elle vient buter sur une excroissance rocheuse, belle et problématique. Connaissant l’option difficile de contournement par la droite, j’opte pour la gauche où il me semble avoir repérer un système de vires plus confortables et une cavité curieuse très attractive…

Tracé général de la crête du vallon des Aiguilles
Vue générale de la crête du Vallon

Sur place, nous constatons qu’il s’agit d’une très jolie double arche qui mérite de rejoindre la longue liste des curiosités géologiques du Dévoluy. L’itinéraire peut l’éviter, mais pour le plaisir du geste nous la traversons malgré les deux premiers mètres un peu techniques.
Fatigués et rassasiés, nous évitons le Haut-Bouffet et rejoignons le col des Aiguilles.

Quelques chiffres
Jour 1 : 12 km, D+ : 1045, D- : 680 m
Jour 2 : 15,5 km, D+ : 1570 m, D- : 850 m

Cartes et topos
Les textes et images de ce compte-rendu ne constituent pas un descriptif de randonnée. Si vous souhaitez des informations précises pour vous engager sur ces itinéraires, vous devez vous référer à des cartes et ouvrages tels que :

Quelques ouvrages :
• Du Mont-Aiguille à L’Obiou, Pascal Sombardier, Glénat
• Vertiges d’en Haut, Pascal Sombardier, Glénat
• Trièves-Dévoluy, Pascal Sombardier, Glénat

Cartes :
• carte IGN Glandasse, 3237 OT

• Carte IGN, Dévoluy, 3337 OT

Des sites spécialisés :
www.bivouak.net
www.altituderando.com

Lien vers la page de ce séjour :
Randonnée alpine: tour des crêtes de l’Abéou et vires de Garnesier

Téléchargez la fiche de présentation de ce séjour :
gite-de-la-jarjatte-vires-garnesier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *