Refuge non gardé sur les hauts-plateaux du Vercors

Matériel : itinérance en raquette en refuges non gardés

Voici quelques conseils concernant le matériel pour les séjours en raquette itinérante avec des nuits en refuges non gardés, sans transfert de bagage. Avant d’investir, le matériel ayant un coût, n’hésitez pas à nous contacter pour vérifier que l’équipement que vous possédez peut être adapté au séjour.

POURQUOI ÊTRE
CORRECTEMENT ÉQUIPÉ ?

LES CONDITIONS D’HÉBERGEMENT
Ces séjour
s hivernaux utilisent des refuges non gardés. C’est un bon compromis entre le séjour en itinérance « tout confort » en gîtes gardés et l’itinérance en autonomie totale sous tente (cf. séjour Pulka) nécessitant une logistique lourde et l’acceptation de conditions de confort plus rudes.
Ici, nous conservons l’immersion en pleine nature mais, le soir venu, l’on accepte avec joie de se réunir autour du poêle à bois ! Le charme et la protection de ces refuges de montagne compensent l’absence d’équipements auxquels nous sommes assez attachés : douche chaudes, toilettes… Cela fait partie de l’aventure. Pour relativiser ces petits désagréments, nous passerons à mi-parcours par un gîte disposant de salles de bain !
Les conditions d’hébergement sont donc rustiques : les ambiances sont fraiches à l’arrivée, le temps que le poêle chauffe, ainsi que le matin au réveil. Il faut donc des vêtements et un duvet adaptés pour profiter de nuits réparatrices.

Voici quelques images de l’un des refuges et des préparatifs à l’hiver…

UN BON ÉQUIPEMENT EST NÉCESSAIRE A LA SÉCURITÉ
Les caprices météo ne sont pas différentes d’un séjour en étoile. La différence tient par contre à l’éloignement. Nous pouvons être obligés d’affronter momentanément des conditions difficiles : froid, vent, neige… Il ne faut pas surestimer sa capacité à résister au froid. Il est indispensable de disposer d’un matériel de sécurité et de vêtements performants.

DU BON MATÉRIEL POUR ÉVITER UN SURCROIT DE FATIGUE
Indépendamment de la longueur des étapes, il faut intégrer dans ces séjours les impacts sur l’organisme liés à des conditions d’hébergement, de nourriture et à des rythmes de vie inhabituels. Le choix du matériel est important pour compenser cela et éviter des petits désagréments qui ajouteraient à la fatigue : sensation de froid, pieds mouillés, sac trop lourd… Il faut donc des chaussures et des vêtements chauds et étanches, ainsi qu’un matériel léger.

LE POIDS DU SAC
Parcourir la montagne en hiver nécessite plus de vêtements et de matériel (pelle, sonde, DVA, thermos…). Les sacs sont donc plus lourds que pour une randonnée estivale. Il faut donc intégrer le paramètre « poids » dans le choix de votre équipement. Ceci étant, la meilleur façon de gagner du poids est de faire le tri entre le nécessaire et le superflu : il faut évacuer du sac tout ce qui n’est pas indispensable à la sécurité et à un niveau de confort acceptable.

LA PULKA
Une pulka, tractée par l’accompagnateur, nous accompagne. Elle est destinée à transporter les duvets et le matériel collectif : pique-nique, vivres, réchauds… Elle peut également permettre d’alléger une personne fatiguée. Une seconde pulka, légère, peut être prévue si des membres du groupe se sentent suffisamment en forme pour son tractage.

CONSEILS POUR LE CHOIX
DES EQUIPEMENTS

MATERIEL DE SECURITE

DVA, pelles et sondes
Ces matériels sont fournis, sauf si vous disposez de votre propre matériel et que vous le connaissez bien.

Couverture de survie
Une couverture de survie est destinée à protéger une personne blessée ou à s’abriter en cas d’attente prolongée en extérieur. Elle peut avoir d’autres usages comme s’assoir dans la neige. Ainsi, les versions épaisses et réutilisables sont conseillées.

Un sifflet
A suspendre à une brettelle de sac à dos.

Pharmacie
Prenez avec vous une petite pharmacie personnelle en veillant à rester raisonnable en matière d’encombrement et de poids. Outre des traitements personnels, il est toujours utile de disposer de quoi soulager un mal de tête, un dérangement intestinal, une ampoule, une petite coupure…

MATERIEL DE PROGRESSION
• Une paire de raquettes fiables.
• Une paire de bâton avec des rondelles larges pour la neige.

SAC-A-DOS
• Autour de 35/40 litres.
• Un sursac étanche.

LES NUITS EN REFUGE

Avoir un bon duvet
C’est un élément important. Il ne faut pas avoir froid, ni trop chaud, pour bien dormir. Comme l’on ne peut pas investir dans un duvet pour chaque sortie, voici un bon compromis :
– Une température de confort d’environ -5°.
– Une forme sarcophage.
– La possibilité d’ouvrir le duvet partiellement (s’il fait trop chaud).
– Une taille adaptée.

Duvet
Duvet

Renforcer l’isolation de votre duvet
Si le duvet que vous possédez est un peu juste (confort entre 0 et 10 °), vous pouvez renforcer ses performances en vous dotant d’un drap de sac en Thermolite qui peut, suivant le modèle, faire gagner de 5° à 15 °. C’est aussi une bonne solution pour préserver votre duvet de lavages répétés.

Drap-sac thermique
Drap-sac thermique

Dormir avec des sous-vêtements thermiques
Enfin, si vous craignez le froid, vous pouvez dormir avec des sous-vêtements thermiques. Ajouter un haut et bas à votre équipement et destinez-les à cet usage. Choisissez-les doux et dans un grammage inférieur à vos sous-vêtements de journée.

Avec un duvet correct, un drap thermolite et des sous-vêtements thermiques, vous serez équipés pour des conditions bien plus rudes que celles que nous rencontrerons.

LES VÊTEMENTS DE JOUR

1er couche
• Sous-vêtements thermiques pour le haut du corps (manches longues) et le bas du corps (collants).
Les produits en laine mérinos sont coûteux mais confortables, respirant, chauds et ne retiennent pas le odeurs. Suivant votre frilosité naturelle, il existe des sous-vêtements plus ou moins chauds suivant le grammage.

Sous-vêtements thermiques
Sous-vêtements thermiques

2ème couche
• Un pull ou une veste polaire légère proche du corps, qui assurera la protection thermique pendant l’effort.

3ème couche
• Une veste polaire épaisse ou une doudoune légère pour renforcer l’isolation thermique à l’arrêt ou par grand froid.
• Un pantalon de randonnée hiver chaud et imperméable.

Doudoune légère
Doudoune légère

4ème couche
• Une veste technique, avec capuche, en Gore-tex ou équivalent : étanche aux intempéries et au vent, respirante.
• Éventuellement, un sur-pantalon léger étanche à l’eau et au vent.

LA TÊTE

• Une cagoule fine protégeant les oreilles et le cou.
• Un bonnet chaud.
Vous devez pouvoir compter également sur la capuche de votre veste imperméable et éventuellement celle de votre petite doudoune.

LES MAINS

• Une paire de sous-gants en soie ou équivalent.
• Une paire de gants chauds et étanches.
• Une seconde paire de gants ou une paire de moufles étanches.
Pour les personnes très sensibles des mains (syndrome de Raynaud…), le choix des gants est très importants. Vous pouvez y ajouter des chaufferettes.

LES PIEDS ET LES CHAUSSURES

• 3 paires de chaussettes hiver chaudes
La laine mérinos est plus fragile mais chaude et sans odeur.
• Des chaussures de randonnée hiver : chaudes et étanches.
• Une paire de sur-bottes étanches.
Le modèle ci-dessous coûte moins de 20 € : Au vieux Campeur. Il est très efficace pour la raquette. Sauf chaussures très haut de gamme, ce petit plus est indispensable :
– les surbottes ajoutent plusieurs degrés à vos chaussures
– elles conservent vos pieds secs.
– au refuge, sur vos chaussons, elles permettent de sortir sans se rechausser.
• Des chaussons, légers, chauds, compressibles, pour les soirées.

HYGIENE

• Une petite brosse à dent.
• Un tube de dentifrice pour 4 personnes.
• des lingettes (des marques proposent des produits spécifiques pour les activités de pleine nature).
• Une mini serviette de toilette à séchage rapide.
• Un gel douche corps et cheveux pour 4 personnes avec une fermeture efficace.
• Sous-vêtements de rechange.

PETIT MATERIEL

• 1 thermos (0,5 ou 1 l).
• 1 gourde ou bouteille plastique (1 l).
• 1 paire de lunettes de soleil.
• Accessoirement, un masque de ski (utile en cas d’intempéries).
• 1 briquet et 1 bougie.
• 1 lampe rontale avec des piles neuves.
• 1 couteau.
• 1 paire de lunettes de soleil.
• 1 petit tube de crème solaire.
• 1 stick de protection pour les lèvres.
• 2 paquets de mouchoirs.
• 1 rouleau de papier hygiénique dans un petit sac plastique.
• 2 sacs plastiques légers pour mettre à l’abri de l’humidité les vêtements de nuits, chaussettes et sous-vêtements de rechange.

Liens
Page de la Traversée des hauts-plateaux du Vercors en raquettes

Fiche de présentation du séjour « traversée du Vercors »
gite-de-la-jarjatte-traversee-hivernale-vercors

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *